Co-paiement de l’effet domino

Seule une pharmacie sur cinq cherchera certainement à appliquer le rabais de 1 $ sur le co-paiement du patient.

Selon les données du baromètre de pharmacie UTS 2015, environ 18% des pharmaciens (20% des propriétaires) déclarent avoir l’intention d’appliquer la réduction à partir du 1er janvier 2016.

Cependant, la moitié des 201 pharmaciens interrogés affirment qu’ils pourraient appliquer la réduction selon les circonstances.

Les données indiquent qu’une sorte d ‘«effet domino» entrera en jeu, affirme le professeur Charlie Benrimoj, professeur de pratique de la pharmacie à UTS.

“La plupart disent qu’ils vont attendre et voir ce qui se passe dans leur région.Ce que je pense est susceptible de se produire est qu’une pharmacie le fera, alors que d’autres dans la région suivra la concurrence, dans une sorte d’effet domino,” il a dit.

Cette opinion est appuyée par les commentaires des répondants, comme «Nous pourrions devoir le faire si tout le monde le fait», et «en réalité, les grands magasins l’offriront et le feront probablement beaucoup, donc si d’autres magasins ne l’offrent pas ils vont perdre des patients. “

Dans l’ensemble, la confiance des pharmaciens était supérieure à celle révélée par les baromètres précédents.

Les résultats ont indiqué une «amélioration substantielle» de la confiance après l’adoption de l’APC 6, avec un score de confiance global de 93 sur 200, comparativement à 69 en 2014.

Professeur John Montgomery, professeur adjoint UTS a déclaré. Il y avait trois points clés – la confiance est en hausse, le pharmacien se sent plus en sécurité et il pense que ses pharmacies valent plus qu’avant.

“Si cela est durable est une autre question, mais pour le moment, ils se sentent mieux.”