Les médecins optent toujours pour le courrier postal

Les médecins généralistes sont lents à adopter la technologie de la cybersanté, beaucoup d’entre eux préférant toujours envoyer des dossiers médicaux par la poste et par télécopieur, selon un sondage mené auprès de 423 cabinets.

Alors que plus des trois quarts des personnes interrogées pensent que le partage électronique des dossiers peut réduire le fardeau administratif et améliorer le partage des informations sur les patients, près de la moitié d’entre eux continuent d’utiliser le courrier et le fax.

Le sondage, réalisé par le directeur médical du cabinet de gestion clinique et clinique, montre que peu de cabinets utilisent des systèmes de réservation en ligne et un peu plus du quart ont adopté des systèmes de rappel automatisés pour informer les patients des rendez-vous à venir.

De plus, malgré l’enthousiasme initial pour le système de dossiers de santé électroniques (PCEHR) du gouvernement lancé en 2012, le taux d’adoption est faible, 12% seulement des établissements urbains et 9% des cabinets régionaux utilisant le système.

Les médecins ruraux et éloignés sont légèrement plus enthousiastes que les citadins, avec un taux de participation de 16% au PCEHR.

Les résultats apparaissent dans un livre blanc, Pressions pratiques et réalités de la cybersanté, qui vise à identifier les défis auxquels les professionnels de la santé sont actuellement confrontés dans la gestion de leurs pratiques.

Selon Phil Offer, PDG du directeur médical, le sondage montre une réticence générale des médecins à automatiser leurs pratiques.

“Alors que de nombreux professionnels de la santé se sentent sous pression pour augmenter les réservations, peu d’entre eux utilisent les outils électroniques disponibles pour rendre leurs pratiques plus efficaces et productives”, dit-il.