Frapper pour six

Éditeur — Exilé au Canada depuis de nombreuses années, l’une des choses qui me manquait le plus était le cricket. Le sport est joué ici, mais d’une manière ou d’une autre l’ambiance n’est pas si favorable, particulièrement en janvier. J’ai donc été agréablement surpris de voir l’analyse des matches d’essais de l’Inde et du Pakistan par Abbasi et Khan.1 J’ai un ami qui est médecin en Inde. Il m’a décrit comment presque toutes les activités dans les deux pays se sont arrêtées au cours de la série récente. Je pense que cela doit avoir un impact notable sur la santé dans les deux pays. Il serait éclairant que le personnel de santé sur place puisse rapporter des statistiques sur l’incidence des infarctus du myocarde, des accidents vasculaires cérébraux, des crises d’angoisse, des comportements bizarres, des opérations chirurgicales réduites, etc. pendant les matches. Ce travail pourrait facilement être étendu aux matchs de la Coupe du monde de rugby, aux matchs internationaux de hockey sur glace, aux matchs de la Ryder Cup, et bien sûr aux matchs de football, par exemple, Rangers v Celtic.Je vois les débuts d’un nouveau champ d’étude et le BMJ pour leurs efforts de pionniers.