TGA pour nommer et faire honte aux shonksters

Les fabricants de médicaments shonky et de produits complémentaires seront nommés et humiliés lorsque la TGA commencera à publier les résultats de ses tests de qualité.

Dès le mois de mai, la TGA listera en ligne les résultats des tests de laboratoire qu’elle a menés sur 2000 médicaments et autres produits thérapeutiques.

Des rapports biannuels mentionneront le produit, le sponsor, la raison du test et le résultat du test – soit réussi, soit échoué tendinite. Si un produit échoue, plus de détails seront publiés sur ce qui ne va pas et les résultats des mesures de suivi.

Cependant, les résultats seront publiés après un délai de six mois pour permettre des enquêtes et des mesures de suivi en réponse aux tests échoués.

Le professeur Ken Harvey, militant anti-charlatanisme, de l’École de santé publique et de médecine préventive de l’Université Monash, s’est réjoui de ce changement, mais affirme que les tests en laboratoire ne sont qu’une partie de la conformité post-commercialisation:

“Nous voulons les détails – non seulement des tests de laboratoire – mais les détails des violations de la publicité, les violations d’étiquetage et tout le reste. Ils ont besoin d’être nommés et honteux et même cela ne suffit pas – il faut des pénalités “

Le professeur Harvey dit que 80% des quelque 500 suppléments énumérés dans la liste TGA et des remèdes alternatifs revus annuellement ne sont pas conformes à la réglementation. Cela est généralement dû au fait que leurs fournisseurs ne fournissent pas de preuves ou de publicité ou d’étiquetage non conformes.

La TGA affirme que son nouveau régime est une réponse à un règlement d’experts sur les médicaments et les dispositifs médicaux publié en 2015, recommandant une surveillance plus complète après la mise sur le marché des médicaments, dispositifs médicaux et médicaments listés, y compris les médicaments complémentaires.

Êtes-vous capable d’aider ces étincelles brillantes à réussir?

Un organisme de bienfaisance pour les jeunes demande aux pharmacies d’aider 60 étudiants talentueux à terminer leurs études supérieures.

Tous les étudiants sont doués mais viennent de milieux défavorisés.

Alison Polyik, de Doxa, une organisation victorienne à but non lucratif, affirme que 60 étudiants étudient en sciences ou en études biomédicales, ce qui pourrait convenir à la pharmacie. Les critères principaux sont que les étudiants font partie de l’équipe et ont des opportunités d’apprendre.

Les étudiants sont issus de milieux défavorisés et comprennent des réfugiés.

Cliquez ici pour plus d’informations.