UE établit des normes pour des produits sanguins sûrs

L’Union européenne a adopté une législation fixant des normes de qualité et de sécurité élevées pour le sang et les produits sanguins afin de restaurer la confiance du public dans les transfusions. Les nouvelles règles définissent les exigences de test, d’étiquetage et de traçabilité. En outre, les laboratoires, hôpitaux et autres établissements qui recueillent, manipulent et traitent du sang et des composants sanguins seront obligés de mettre en place des systèmes de gestion de la qualité. Le personnel impliqué dans la collecte, le traitement, le stockage et la distribution du sang devra désormais être formé conformément aux normes de l’UE. Les éléments essentiels des systèmes seront déterminés par un comité d’experts des gouvernements nationaux qui commencera à se réunir au début de l’année prochaine bactériologique. Ceux-ci s’appuieront sur les meilleures pratiques afin que des normes de gestion et de sécurité comparables s’appliquent dans toute l’UE. La législation, qui intervient dans le contexte de la contamination par l’agent causant la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ), a été largement saluée. David Byrne, commissaire à la santé de l’UE, a déclaré: &#x00022, les citoyens européens peuvent être sûrs qu’une norme commune élevée de qualité et de sécurité du sang sera appliquée dans toute l’UE et sera régulièrement mise à jour avec l’aide de la meilleure expertise disponible. ” John Bowis, le porte-parole européen des conservateurs en matière de santé, a déclaré: ” Les patients au Royaume-Uni doivent savoir que le sang qu’ils reçoivent est à la fois sûr et sécurisé. Cela permettra d’assurer un approvisionnement sûr en sang dans toute l’Union européenne. ” Les règles sont conçues pour empêcher toute répétition des scandales de contamination du sang comme cela s’est produit en France dans les années 1990. Ils établissent des normes à l’échelle de l’Union pour l’étiquetage et la traçabilité du sang total et des composants sanguins du donneur au patient. La législation a finalement été adoptée par le Parlement européen peu avant Noël dans la même semaine que le gouvernement britannique a confirmé qu’il avait acheté une société de plasma sanguin américain pour s’assurer que les patients britanniques avaient accès à du sang sûr. Cela fait suite à des préoccupations antérieures selon lesquelles le risque de transmission de la MCJ par transfusion de sang recueilli en Grande-Bretagne pourrait être plus élevé qu’on ne le pensait auparavant. Les règles établissent également un système de surveillance et d’échange d’informations obligatoire pour permettre l’identification précoce des risques émergents dans la chaîne du sang, de sorte que les lots contaminés puissent être rapidement retirés. La législation complète les règles communautaires existantes sur les médicaments dérivés du sang. Depuis 1989, le sang et le plasma utilisés pour la fabrication de produits dérivés du plasma, tels que les facteurs de coagulation et les immunoglobulines, ont été couverts par les normes pharmaceutiques de l’UE. Les dernières règles sur le sang total, les composants cellulaires et le plasma utilisés pour la transfusion sont les premières à avoir été approuvées en vertu de nouveaux pouvoirs conventionnels qui confèrent à l’Union européenne le droit de légiférer en matière de politique de santé publique.