Un pharmacien est interdit pour avoir volé des médicaments de l’annexe 8

Un pharmacien qui a volé des drogues de l’annexe 8 à son employeur et a menti pour couvrir ses traces a été frappé d’une interdiction de pratiquer de trois ans.

Le pharmacien, que Pharmacy News a choisi de ne pas nommer, a également été condamné à une amende de 12 000 $ après avoir été reconnu coupable d’inconduite professionnelle pour avoir obtenu de la tromperie de son employeur à plusieurs reprises et avoir créé des transactions fictives pour dissimuler ses actions.

Le tribunal civil et administratif du Queensland a entendu l’homme d’âge moyen commencer à abuser de la testostérone et des stéroïdes anabolisants à l’âge de 16 ans et a continué à abuser de toute une série de drogues, y compris les amphétamines.

L’abus de morphine, d’oxycodone et de fentanyl s’est également produit en 2009, 2012 et 2013 cognitif.

L’inconduite a été révélée lorsque son patron a trouvé de la drogue dans la voiture du pharmacien et a communiqué avec l’AHPRA, a entendu le tribunal.

Le pharmacien s’est autodéclaré rapidement et, en juillet 2013, il est entré en réadaptation. En novembre, un médecin a diagnostiqué une déficience due à un «abus d’opiacés récurrent».

Il a remis son inscription en janvier 2014.

À la fin de 2014, il a plaidé coupable à deux accusations de vol en tant que serviteur et possession de drogues dangereuses entre avril et juin 2013, et a été mis en probation pendant deux ans, mais a échappé à sa condamnation.

Le tribunal a déclaré que l’inconduite du pharmacien “révèle un certain nombre d’aspects indésirables”.